La Gazette Juin 2017

 

Au Sommaire de cette Gazette : Emmanuel Macron ou le temps de l’Hybridation, l’entame d’un savoureux duel entre Territoire et Réseau, des Vignes, des Couch Surfers, des lectures sous les pins, des Racines & des Ailes, le Label hybride du mois, des tips pro-Réconciliation et les traditionnelles Brèves du Territoire.

A lire en filigrane : « Errance en enclave »

Le Retour du Réseau

Que de rebondissements !!! Dans le monde néo-post-moderne du « retour », on le croyait perdu… épidémie de la maladie du siècle, j’ai nommé la Nostalgie, historique ou géographique… certains pleurant leurs racines, d’autres leur passé. Retour en force du Territoire avec les victoires des nationalistes. Enfin coups fatals portés par les extra-territorialistes terroristes.

Mais voilà qu’en mai, au moment où on n’y croyait plus, avec le sacre du mondialiste Emmanuel Macron le Réseau a marqué son flamboyant retour sur le devant de la scène 🙂 Et maintenant ? Et maintenant, le temps de réconciliation, de l’hybridation, du « En même temps » a sonné, l’ère de la cohabitation a commencé. Cohabitation à tous les niveaux (Lien Intro PC). Entre nos désirs d’ancrage et de mobilité, entre les communautés, nos identités, entre le Territoire et le Réseau. Et ça se compose comment ? Le Bazar c’est sûr et un duel Réseau-Territoire qui promet d’être savoureux.

Allez, on accroche son pacemaker et on apprécie la démonstration. Je vous ai prévenu, le PG c’est la réconciliation, alors retroussons-nous les manches, et savourons les mélanges ! La Gazette de juin sera anglée ainsi, tout s’y mélange et … tout se fond !

Duel Réseau-Territoire

Ca commence fort. Le 2 juin Mr. T annonce qu’il sort des accords de Paris… Droit dans son nationalisme. Au slogan « Make Amerika great again » Emmanuel Macron oppose un « Make World great again« . Réseau 1 – Territoire 0.

Du « Casse-tête chinois » aux vignes…

376311

Après être passé de « L’Auberge espagnole » à « Europe she loves » et de la Sibérie aux chemins noirs, le trend retour-nostalgie se poursuit. Pour le coup, c’est Le réalisateur des ambiances urbaines lui-même, le réalisateur qui nous a fait aimer la mondialisation et sauter dans des avions, j’ai nommé Cédric Klapish, qui se détourne de la Ville-Monde et signe un retour fracassant dans le terroir.

 

(Couch) surfer du réseau – Réfugié du territoire

Mais la communauté post-moderne de « l’Auberge espagnole » n’a pas dit son dernier mot. Loin s’en faut. Illustration avec Yousef, qui se fait appelé « Michael » sur les réseaux sociaux, un opposant politique iranien qui a pu fuir son pays et obtenu son statut de réfugié et un permis de séjour grâce à la communauté mondiale des Couch Surfers… Problème, il a obtenu asile dans un autre Territoire, la Suisse, où le voilà assigné à un seul canton, Berne, celui où il a été admis. Réduit aussi à devoir se trouver une nouvelle famille, car l’Iran c’est fini pour lui. Pourtant il l’aime son pays, dont il me raconte l’immense diversité. Il l’aime aussi sa famille. Mais sa maman, désormais, il se contentera de la croiser à Istanbul. Mais Yousef ne se laisse pas abattre, la famille c’est le monde, ce sont les gens comme lui. Ce soir-là je n’ai certainement pas dîner avec un réfugié, mais un mec plein d’énergie, qui veut réussir, pour autant que notre monde accepte encore des héros, des courageux.

Lectures d’été

9782246812852-001-T

Sinon en ce mois de juin j’ai beaucoup lu sous les pins… et dans mes lectures de l’été, j’ai découvert que notre duel racines-mobilité ne date pas d’aujourd’hui. L’époque foisonne d’histoires de la PGM, de l’entre-deux-guerres, de la DGM. Par peur et par mise en garde. Mais en y regardant de plus près, on n’a rien inventé. Entre leur époque et la nôtre, beaucoup d’analogies. « Colette et les siennes » aussi ont été rattrapées par la nostalgie et l’appartenance à la terre. « Entre Mariette et Claudine, la ressemblance saute aux yeux, de même que frappe l’évocation nostalgique de la province, à la fois aimée et oppressante, qui condamne au premier regard et se montre si peu indulgente aux moeurs quand elles sont différentes. » (85). Elles aussi naviguaient entre leurs provinces et la Ville-Monde. Colette se choisit du reste un mari qui tient tout autant qu’elle « à son enracinement provincial » (60). Un mari qui possède un fief en Corrèze où il « a passé son enfance et revient y séjourner autant que sa vie trépidante le lui en laisse le loisir » (60).. ou le principe des Deux Maisons résumé dans cette seule phrase. Solution des Deux Maisons pour lequel Colette et les siennes vont toutes opter. Chacune son terroir et ensemble à Paris, lieu confluence des régions, et bientôt du Monde. En fait non, c’est carrément pour le tryptique qu’elles vont opter : Paris, une région et la mobilité. « Ces femmes libres, ou luttant pour l’être, qui n’hésitent pas à voyager et mènent leur existence avec fougue, ont chacune le désir de se rattacher à un paysage solide, à une maison fidèle, dont la porte reste ouverte sur le monde extérieur. » (388). Elles aussi dans une époque où le patriotisme triomphait. Un patriotisme qui conduira à la guerre, un patriotisme guerrier qui les taxera de traîtresses. « L’Action française et La Libre Parole (tu m’en diras tant), lancées dans une campagne contre ce pacifisme susceptible de menacer l’honneur du drapeau national, dénigrent avec violence tout ce qui pourrait porter atteinte à leur idéal farouchement nationaliste. Dans ce mouvement, soutenu par des idées de revanche et de haine anti-boche, les deux organes s’en prennent vigoureusement à Annie de Pène, visant à travers elle la tête même du journal qui la publie, Gustave Téry. Ils l’accusent de vouloir affaiblir le moral des familles françaises et de faire ainsi le jeu de l’Allemagne. En somme, de trahir la patrie. » (273-274).

Dommage cette ambiance de repli. Car ni Youssef ni Colette et ses amies ne sont des traitres à leurs patries. Ils ont juste cherché leur équilibre et choisi l’Hybridité. Mouvement et conciliation des Deux Maisons… pour autant qu’on le leur permette, en commençant par bannir les mots « fuite » et « traîtres »…

En nous forçant à choisir, on nous plonge dans la nostalgie. On se ferme. Alors que le remède pour une bonne santé identitaire est aisé : le cheminement passe par la géographie. Il faut oublier le duel, ouvrir les vannes si on veut des hommes construits. Et les artistes nous le disent aussi aujourd’hui. Edouard Louis le dit, il a fui son Nord pour « En finir avec Eddy Bellegueule« , fuite qui lui a permis d’exorciser et se réconcilier. Monica Bellucci aussi a fui la circonscription mais invoque ses racines. Et à chaque fois que j’allume la radio j’entends de tels récits. Fuite encore des Gens de l’Enveloppe dans un roman que je viens d’entamer. Fuite partout fuite toujours.

Les Bâtards du mois

Andreas Altmann, Parisien d’adoption, découvert dans l’émission Métropolis sur Arte. Cet auteur le clame franco, il ne veut pas « s’assimiler », devenir autre. Il le revendique « Je veux rester un étranger ». Ce qui évidemment n’empêche pas de s’intégrer. On peut le retrouver ici.

Abderrahmane Sissako c’est le « cinéaste aux semelles de vent« , pour qui le monde est fait de rencontres. Il prépare un film sur la rencontre de la Chine et de l’Afrique. En s’intéressant à la fois à l’immigration africaine à Canton et aux Chinatowns en Afrique.

DSC_9025

Des Ailes &… des Racines

Comme on l’a vu avec Colette, flotter dans les airs n’est jamais suffisant. Comme on l’a vu avec Sylvain Tesson ou Cédric Klapisch, le parcours initiatique géographique se complète avec un retour à la maison et une composition de nos mobilités et de nos ancrages.

C’est ce que je tente de faire depuis ce printemps… mais voilà mon « retour en enclave » communautaire pas tout à fait à la maison pour l’instant est un fiasco. J’ai bien besoin de me consoler de cette expérience d’exclusion sociale, alors Les Voyages extraordinaires d’Ella Maillart voilà pile ce qu’il me faut. 

48ee1e8a0a8f50dce4f8cb9ab418e211_XL

Et Ella Maillart la nomade confirme mon intuition. Je retiendrai deux choses de ce documentaire. Avant la DGM et son long séjour en Inde, Ella Maillart cherchait les différences. Ensuite, elle s’est employée à chercher les ressemblances. En Inde, elle a compris que si on a un destin, il faut l’accomplir là d’où l’on vient, et elle est rentrée. Du reste, si elle n’a jamais perdu le goût du mouvement, elle va définitivement s’ancrer à Chandolin, sa Maison Ancrage d’élection. Parce que cette dernière n’est pas nécessairement celle d’où l’on vient…

Alors, Remède (à la mélancolie) ? Les Deux Maisons (lien PC TRANSNATIONALISME) je vous dis !!!!! Il faut partir pour construire, revenir, construire, apporter une nouvelle énergie ! Il faut ouvrir les vannes et encourager les circulations !!!! Il faut de l’Hybridité !!!

Le Label Hybride du mois

La Bretagne et son label « Made in Bretagne ». La Bretagne, une région à l’identité forte « Et en même temps » tournée vers l’extérieur. Son slogan ? Entreprendre, exporter, voter progressiste. La Bretagne où j’ai d’ailleurs compris grâce à la marée qu’on n’arrêterait pas le mouvement (LIEN PC)…

Et de la marée au Raz de Marée…. 11 juin. Les élections législatives françaises offrent une confortable assise au parti La République en Marche du nouveau président Emmanuel Macron.

Le Label Hybride, c’est décidément ma génération. Ca se confirme encore fin juin au ciné avec le documentaire suisse Bounty – Noir dehors, blanc dedans ? Qui traite de l’identité hybride d’une génération à la fois « Noir et Suisse : depuis quelques années, on assiste à l’émergence d’une génération combinant tant bien que mal ces deux identités. A travers le quotidien de cinq personnages aux profils très différents, une culture hybride se dévoile« . (Lien)

771fea6542473c1b271b1f7cb2ecdf325442304e

Réconciliation. Question de ton, de vision

Mais voilà, les identités hybrides et la multiplication des maisons ne suffiront encore pas à asseoir la réconciliation. Manque un ingrédient essentiel, le ton, la vision…

14 juin. « Révélations » du Canard Enchaîné sur le Gouvernement Macron. Jusqu’à quel point la tyrannie de la transparence doit primer sur le principe de responsabilité  quelques semaines seulement après être passés à côté d’un possible basculement du monde ? Vous vous rêvez en héros du scoop, laissez-nous cette respiration tant méritée. Sinon dans cinq ans, faudra pas venir pleurer…

Le journaliste Jean-Baptiste Malet sort son enquête « L’empire de l’or rouge« , démonstration à charge contre le libre-échange. Plongée sur-réaliste dans les coulisses mondiaux de la production de la sauce tomate. Je préfère une autre façon d’angler, de parler de la mondialisation et file me replonger dans les « précis » d’Erik Orsenna, plus poétiques que la dénonciation idéologisée dans le trend anxiogène proposée par ce jeune journaliste.

9782213681856-001-T

Du côté des romans, la palme du printemps revient à Vernon Subutex III de Virginie Despentes. Le journal Le Monde le voit carrément comme Le roman du XXIème siècle. Moi j’y vois Une vision du XXIème. Pas la mienne. Autre génération. Celle de Madame Despentes c’est la Génération désabusée vs ma Génération précarité,… euh mondialisation pardon 😉 Ma vision n’est pas noire, le « mieux avant » jconnais puisque j’ai pas connu cet avant… Et mes prédictions à moi c’est la voix d‘Arjun Appadurai, qui nous annonçait déjà il y a 20 ans le chaos ambiant, chaos nécessaire, chaos phase de transition.

Donc voilà, si on veut se réconcilier, on  n’a pas le choix, il faut 1. choisir ses combats 2. poétiser la mondialisation.

Mais on peut aussi y participer dans le quotidien. Pour diminuer la colère, on peut agir aux RH par exemple. En étant à la fois + socialiste et en même temps + ouvert à la diversité. En veillant à l’équilibre des profils et des nationalités aussi.

Attaques du du Territoire

Brèves du Territoire. Et oui, la réconciliation c’est notre responsabilité à tous, et c’est maintenant, pas demain. Parce que faudrait surtout pas l’oublier celui-là…

17 juin. Campagne de régulation des frontaliers clandestins dans le Grand Genève. Chasse aux faux résidents suisses en France.

Je parle pas d’attentats et de Mr T sauf quand… les tentatives de division mènent à la communion. Attentats de Londres et de Manchester suivis le 4 juin du Concert One Love Manchester.

Consécration du Territoire identitaire . 19 juin. Bernxit. La ville suisse de Moutier sort du canton alémanique de Berne pour se rattacher à celui du Jura.

Territoire identitaire, certains en reviennent déjà… 23 juin. Le Brexit, un an après. Dans l’opinion anglaise, l’économie prime désormais sur les frontières… Une évolution de l’opinion dans le trend de cet embryonnaire basculement grâce au nouvel élan insufflé par Emmanuel Macron qui se confirme lors du premier sommet de l’UE.

Réconciliation avec des Mots aussi. Ceux des discours d’Emmanuel Macron : réconcilier, bataille culturelle, goût de l’optimisme. Et réconciliation en réécrivant le récit national aussi. Vers un nouveau récit national français ? Un Monsieur Histoire engagé à l’Elysée. Dans la foulée sortie de l’essai « Histoire mondiale de la France ».

133629_couverture_Hres_0

La réconciliation Réseau-Territoire, on y croit

Bref, le monde re-bascule, le monde va mieux. On y croit. Malgré leurs attaques, ils ne nous auront pas.

Illustration avec cette Revue de Presse signée France Inter du 14 juin : Fin du Mouvement 5 étoiles en Italie / Affaiblissement du UKIP en Grande Bretagne suite au  Brexit / Vague La République en Marche en France  et diminution du Front national

Le Monde va mieux, le monde respire en ce mois de juin, je n’aurai peut-être pas besoin de trouver refuge au Canada finalement… (LIEN PC TORONTO)

46 25.06.2017

Décidément je parle trop, je suis vraiment désolée. Pourtant je m’étais jurée jurée promis de ne pas faire de démonstration, pas expliquer, pas ajouter de transitions. De me contenter de lister.  Je ne peux décidément pas m’en empêcher… Du coup jsuis sûre jvous ai de nouveau noyés… Allez, on y croit, un jour j’y arriverai. A lister. Et vous laisser découvrir des points percutants. Parlant. Et voilà, me revoilà repartie dans un bla bla… nan mais j’y crois pas.

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s