2019. Berlin. Épisode I. Just « Chill »

Berlin, incontournable Ville-Monde. Histoires de guerres, Histoire de Mur, Histoire d’Europe, Histoire de Refuges. Capitale de la jeunesse européenne. Capitale de la gentrification. Qui célébrera dans quelques semaine le 30ème anniversaire de sa réunification. En attendant, écoutons ce que nous susurre cette vieille dame revenue de tout en perpétuelle mutation.

Que nous murmure cette Cité-Monde qui est revenue des fausses promesses et des vrais drames ? Revenue de l’élimination de l’Autre, de la sienne, revenue des Murs et des séparations. Écoutons ce que son plan a à nous raconter. Berlin, mélange des architectures, des époques et des idéologies. Berlin l’inventive. Novatrice nostalgique qui assume sa schizophrénie. Où cohabitent toutes les Histoires, tous les Mondes, toutes les voi(es)x. Symbole d’Europe déchirée, symbole d’Europe unie. Hier ville symbole d’un monde divisé par le totalitarisme et les idéologies. Aujourd’hui ville-refuge mondial de ceux qui les fuient.

Pour cette troisième visite de la cité, je concentre mes escales sur Berlin Est. Une Berlin-Est si gentrifiée qu’elle serait le nouvel Ouest, le nouvel Est version 21ème étant devenu Berlin-Ouest… Mon sens de l’orientation défaillant en perd son Nord 🙂 Bref, Berlin-Est c’est surtout LA capitale de l’auberge, souvent premier point de chute de la jeunesse européenne fraîchement débarquée. Mais à noter que l’Est étant le nouvel Ouest, j’ai vite renoncé à ces inabordables hostels berlinois qui rivalisent de branchitude et d’originalité pour m’ancrer en terrain neutre, au carrefour stratégique d’Alexander Platz, d’où je vais randonner.

CARTE D’IDENTITÉ

LES MOTS DE BERLIN / BERLIN WORDS

HISTOIRES. Les guerres elle a connu, les zones occupées elle a connu, les murs elle a connu. Revenue de tout ça, l’excite pas plus que ça. Berlin c’est la ville mature, la ville à qui on ne la raconte pas. La ville post « tout ça ». Capitale fantôme, capitale réunifiée. Errer dans Berlin c’est se replonger dans la sombre xénophobie, la Deuxième Guerre mondiale, la Guerre Froide et… une certaine Fin de l’Histoire post-1989…

MÉMOIRE. Berlin la branchée n’en oublie pas pour autant de commémorer. Ici on vit au Futur, au Présent ET au Passé. D’où l’importance accordée aux lieux de commémoration. D’où le projet d’un futur Musée de l’Exil qui viendra renforcer en trois sites Berlin comme lieu de culture du souvenir. Comme lieu de lutte contre toute forme d’expulsion. Commémorer ET inventer. To never forget et avancer. Pour regarder vers le passé ET l’avenir.

PALIMPSESTE SCHIZOPHRÉNIE. Berlin l’hybride contentera aussi bien les architecture « eager » de l’empire allemand que de l’empire soviétique. Berlin, pour classique eagers ou avant-gardiste eagers. Il y a 1000 façons d’aimer cette cité qui plaît aussi bien au vieil oncle réac’ nostalgique (de la « grande culture ») qu’au vieil oncle réac’ ostalgique. Berlin, cité de strates et de couches, incontournable pour qui se passionne pour les mutations urbaines. Pis à Berlin ça foisonne de Biergarten et y’a même le lac aussi. Appel irrésistible en plein été pour l’aficionada de la ptite rousse et des ptites bleues que je suis… 

ESPACE. Une Histoire chargée qui paradoxalement a laissé de l’espace pour inventer de nouveaux modes de vie. Berlin offre l’espace to be as you are. Succession de destructions et de reconstructions + déclin démographique national =  espace géographique, espace social « disposé ». Brèches, aérations, respirations. Sa tolérance et son ouverture d’esprit en font un pôle d’attraction guère concurrencé nowadays. Come as you are in Berlin, avec ta différence, repeindre les Murs, proposer ton monde, recréer des mondes, réinventer Le Monde…

cof

REFUGE. Réfugiés économiques, nomades digitaux, réfugiés politiques turcs, chinois, biélorusses, israéliens ou activistes globaux, artistes, anonymes ou grands noms. Refuge humanitaire pour un million de Syriens, refuge économique des Millenials européens, refuge artistique, alternatif, social, sociétal pour son « chill » ou son congé parental…

cof
Berlin…Pleaaaaase !… WOULD YOU BE MY HOME ?

GORKI THEATER. La Cité, terre de Refuges, compte même son Théâtre des exilés...  « Contemporary plays, new interpretations of classical pieces and an interdisciplinary approach define the programme of the Gorki. The theatre is opening itself up to the city: with a young ensemble, with the Exile Ensemble, with Studio Я who stages experimental productions and artist from all over the world and the theatre coaches of Gorki X, who all invite you to get involved. The Gorki is for the whole city, and that includes everyone who has arrived in the city in the last few decades, whether in search of asylum, whether in exile, whether they be immigrants or simply people who grew up in Berlin. We invite you all to a public space in which today’s human condition and our conflict of identity will be reflected through the art of making theatre and watching theatre, in order to contribute to a thorough and patient debate about living together in today’s diverse world. How have we become what we are? And who do we want to be in the future? In short: who is « we » ? » Lien

MULTIKULTI. Entre curry wurst, kebab, ou gargantuesque offre gastronomique vietnamienne, Berlin offre une infinie variété de cultures et de cuisines du monde entier. Reflet des exils successifs qui ont façonné la cité. D’un Multikulti revendiqué ou combattu par certains… Des Huguenots français aux Damaciens, Berlin aura vu au gré des empires, guerres et réunification s’installer et se succéder Polonais, Russes, Gastarbeiters sud-européens, Turcs, Européens de l’Est, Juifs d’ex-URSS… Depuis la crise des années 2010, l’Allemagne est devenue la première destination migratoire européenne, et Berlin sa capitale incontestée.

dav

Déguster un curry wurst au Festival Afrika… What else !

ALTERNATIVE BRANCHITUDE. Avant de se précipiter en train avec armes digitales et bagages pour un sésame de réfugié économique européen, cette même jeunesse s’y est ruée avec Easy Jet durant deux décennies pour sa contre-culture, ses clubs, son mode de vie, son côté alterno devenu désormais juste un peu trop branché pour les jeuns’ locaux du gosier desquels on peut entendre à la volée « Bloody tourists they’re running all the city« .

VEGAAAAAAAAN BERLIN. And… Last but NOT least ! »YES VE GAN« …. A Berlin le burger est vegan, la gauffre belge est vegan, le couscous est vegan, le kneipe historique est vegan, même le…boucher est vegan 😉 quant aux autres, ils ne manquent pas d’afficher leur vegan friendliness !

cof

Ce diaporama nécessite JavaScript.

CHILL. LE Mot pour résumer cette escale estivale. Il se passe un truc étrange en moi dans cette ville. C’est fluide, mon pouls ralentit, la tension diminue… Une sensation assez difficile à définir. Je me sens juste « bien ».

Les Voix de Berlin / Berlin Voices

cof

Quelques voix chinées dans ses murs. Lisez-les, dégustez-les, méditez-les

 

CHILLANCES

  • HYBRIDITÉ de MITTE.Qui accueille notamment : la monumentale Under den Linden (ou les « Champs Élysées » de Berlin-Est), Friedrichstrasse, Alexanderplatz, Museuminsel (l’‘île aux musées), Scheunenviertel, Hackescher Markt,  Nikolaiviertel (charmant micro carré vitrine touristique reconstitué pseudo-typique) et quelques autres épices. Mitte, c’est la Voie du Milieu, un excellent compromis pour démarrer. Mitte c’est le grand hybride. Le centre qui ne veut fâcher personne. 

On chill dans Mitte pour célébrer le métissage des histoires, des architectures et… l’art du compromis

Dans Mitte, on chill au Mémorial du Mur pour oublier qu’ailleurs ils poussent comme des champignons

AUTHENTICITÉ d’ALEXANDERPLATZ. Brute, vraie, authentique. « C’est ici sur Alexanderplatz que le 4 novembre 1989, 1 million de manifestants se sont massés, 5 jours avant… la chute du Mur. Coeur de la ville socialiste à l’esthétique stalinienne, départ de la non moins stalinienne Karl-Marx-Allee, entourée de centres commerciaux et surplombée par l’emblématique Fersehturm. » (Guide du Routard, 131-132)

On chill sur Alexanderplatz en songeant que finalement la laideur monumentale préserve une certaine authenticité…

DÉSOLATION. On chill dans SCHEUNENVIERTEL, ancien quartier juif, en regrettant que si hier l’appartenance cultuelle fut motif d’élimination, désormais la religion est trop souvent synonyme de récupération, la foi otage politique en voie de nationalisations.

Enfin, dans MITTE, on chill ses soirées dans les restos ethniques ou au Festival Afrika pour célébrer le Happy Multikulti

MUTATION de FRIEDRICHSHAIN. Incontournable pour saisir ce que mutation urbaine signifie, et en live sivouplé. Friedrichshain « Vieux quartier populaire de Berlin-Est, réinvesti plus tardivement que Prenzlauer Berg par la marginalité berlinoise. On y trouve encore des friches et des espaces vides qui se comblent avec l’avancée d’un mégaprojet immobilier autour du complexe Mercedes-Benz Arena. Ballet de grues, on se presse surtout ici pour admirer la East Side Gallery, fresque street art de 3 kilomètres liftée en 2009 par des artistes du monde entier pour commémorer la chute du mur. » (Guide du Routard, 163)

cof

A Friedrichschain, on chill le long de l’East Side Gallery en rêvant que ces messages de paix fassent des petits….

GENTRIFICATION de KREUZBERG. Quartier cosmopolite situé au centre de Berlin. Avec une partie ouest plutôt chic et une partie Est et Sud-est (notamment Neukölln) très populaires et d’une grande mixité, avec une prédominance de la population d’origine turque. 

On chill dans Kreuzberg en se rappelant qu’il n’y pas si longtemps ici le café kostete moins d’1 Euro

On chill sur les terrasses ensoleillées de la Bergmanstrasse pour oublier l’actualité

COHABITATION à NEUKÖLN, « où les loyers accessibles ont attiré toute la contre-culture. Mais Berlin bouge très vite et les quartiers alternatifs historiques se sont embourgeoisés, incitant les bohèmes à chercher un nouvel eldorado à Neuköln, en plein bouleversement, qu’on hésite plus à comparer à Brooklyn ! Subsiste une sorte de Belleville turque autour de Kottbusser Tor.« (Guide du Routard, 147-148)

On chill dans le quartier turc pour oublier Erdogan et consort, et on y prie très fort pour que les dictateurs n’aient plus le pouvoir de trans-nationaliser la traque de leurs opposants….

Mixité des populations. Neuköln, 1 Spree, 1 espace, 2 territorialités & une Cohabitation.

On chill entre « Lattes-poussettes » fraîchement débarqués et population turque installée, là où niqab et mini-shorts se croisent sur le pavé

On chill dans le haut du quartier en s’étonnant que le kebab-végé n’ait pas encore été inventé…

rhdr

Hybridité & Cohabitation kebab-végé, pour combien de temps ? Entre Belleville ou Brooklyn, Neuköln est-il obligé de choisir ???

Cohabitation & distanciation. Autres parcs, autres supermarchés…. La Global-City, succession d’invasions-successions. Successions des modes de vies, des territorialités, et d’anciens territoires bientôt déjà remplacés…?

RÉHABILITATION de TEMPLEHOF, ancien aéroport réhabilité en parc. Dans la Global City, laboratoire permanent d’innovation, Rien ne se perd, Rien ne se créé, …

On chill à Templehof, aéroport désaffecté, ébahis par tant d’inventivité. 

ÉVASION à PRENZLAUERBERG, EldoraBulle bobo à l’architecture colorée avec la totale panoplie : restos vegan-ethnos, terrasses, pavés, terrasses pavées, lieux nostalgo-branchés… « C’est le quartier le plus en vue de l’ancien Berlin-Est. Longtemps repaire de punks, de babas, d’artistes marginaux, c’est désormais le fief des Wessis de la classe moyenne devenus de jeunes parents soucieux de bien-être et adeptes d’une consommation responsable. » (Guide du Routard, 139)

rhdr

On chill dans Prenzlauerberg… Entre un cours de yoga, un Latte, deux pas de vintage swing dans une usine réaffectée… pour oublier tout simplement

Le dimanche, on chill au marché de Mauer Park pour oublier les crises de souverainisme qui tiennent ailleurs le haut du pavé

dav

Au Mauer Park, on chill TOUS ENSEMBLE pour un sunny & NOT bloody Sunday

RECUEILLEMENT. On chill au JÜDISCHES MUSEUM pour ne jamais oublier le passé, évidemment….

TERRITORIALI(SME ?)TÉ… Pour questionner le présent de l’autre côté de la Méditerranée aussi….

INTÉGRATION. Pour questionner son-ses identité(s)…

CÉLÉBRATION. Enfin pour célébrer la Global City, forcément….

Retrouvailles

On a tous dans notre entourage quelqu’un ou quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a « bougé à Berlin ». Ainsi de mon amie d’enfance Corinne, alias Vie nomade, artiste et nomade digitale, qui me conte son expérience berlinoise lors d’une de ces délicieuses soirées d’été qu’on étire en terrasses. Après plus d’une décennie de nomadisme, c’est ici que Corinne a finalement décidé de « se poser ». Notamment pour son coût de la vie imbattable qui permet à cet eldorado d’artistes qui multiplient les projets créatifs « gratis », de vivre avec moins de 1000 Euros par mois. Pour sa liberté aussi. Elle me raconte ses colocations successives dans les différents quartiers de la cité, se lamente sur la nourriture asiatique « tasteless » pour le palais de celle qui a tant voyagé en Asie du Sud-Est, ses clubs ouverts du jeudi au lundi matin, d’où certains sortent un peu… « chargés ». En attendant de revenir faire les portraits de ces exilés berlinois dans l’Épisode II, retrouvez Corinne ici.

NEW BERLIN WAVE, GREEN WAY. Pis évidemment on opte pour un retour en train… Parce qu’en 2019 les sauts de puce Easy Jet sont complètement has been et surtout pas Berlin-green-spirit compatibles…

ÉPILOGUE

En 2019, je me suis fixée comme mission d’aborder la mondialisation par le phénomène de la DGM. Après Tokyo, Berlin, pour me rendre de l’autre côté du miroir. Et toujours plus à l’Est aussi. En parlant d’Est, paraît que Leibzig c’est le nouveau Berlin. Ca tombe bien, paraît que de mes ancêtres seraient passés par là. Ca me donnera l’occasion d’aller voir si j’y suis.

A SUIVRE…

Compagnons de pavé

  • Le RoutardBerlin et ses environs. 2019
  • Dictionnaire des migrations internationales, sous la dir. de Simon Gildas, Armand Colin, 2015
  • Vie Nomade, le Blog Slow Travel, www.vie-nomade.com
  • Berlin, carrefour des cultures, berlincosmopolite.wordpress.com
  • Grecs à Berlin, une immigration de crise, de colère et de rêves, Lepetitjournal.com
  • Berlin, Montréal, quelles sont les villes préférées des jeunes à travers le monde, Vincent Cuzon
  • Wir sind auch Deutschland multi-kulti-in-Berlin
  • Berlin : la gentrification rue après rue, suivez le guide ! ciao-berlin.de
  • Berlin Ouest multiculturel
  • Kreuzberg : Le quartier turc de Berlin
  • Les réfugiés syriens à la conquête des papilles allemandes, Le Temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s