Libérer, protéger, réconcilier. Chronique d’une présidentielle

26 01.04.2017

A lire en filigrane : Gazettes

Suspense, trahisons, surprises, rebondissements, peur, anxiété, passions tristes, violence, hystérie de la transparence, vacuité… Respiration, Réconciliation, parenthèse inattendue… Elections françaises : entre fin d’un monde, révélation et duel postmoderne, c’est tout de suite dans le PG.

Le Décor

D’emblée Marine Le Pen donne le ton. Le clivage?  « patriotes » vs « mondialistes ».

Euh nationalistes = patriotiques ?!? Nationalistes ONLY ? Prise d’otage…

Réponse d’Emmanuel Macron à l’intéressée :

« Identité française, sécurité, défense. L’extrême droite présente l’opposition Macron-Le Pen comme une opposition entre mondialistes et patriotes ; que répondez-vous? Je ne suis pas un mondialiste multiculturaliste déraciné. Le Pen et Fillon réduisent la France à une identité rabougrie. Ma relation à la patrie et à la culture est ouverte ; elle ne se situe pas dans le rejet de l’autre. Je me construis dans le rapport à notre langue, notre héritage et la fierté que nous en avons ; et en même temps, dans l’aspiration constante à l’universel et l’insoumission. Ce sont des nationalistes ; nous sommes des patriotes. » (JDD, 19.03.2017)

Forces en présence

  • Jean-Luc Mélenchon : souverainiste populiste
  • Benoît Hamon : socialiste
  • Nicolas Dupont-Aignan : souverainiste
  • Jean Lassalle : localiste
  • Emmanuel Macron : libéral-démocrate
  • François Fillon : identitaire-capitaliste (?)
  • Marine Le Pen : souverainiste populiste

euh… et les Verts ??? Pourquoi y’a pas de verts –> troublant ce décalage entre le débat sociétal et la représentation politique…

Tendances

  • Benoît Hamon : nouvelle économie
  • Emmanuel Macron : pragmatisme

Tendance générale : anti-Europe, anti-finance, pro Identité, pro autorité.

Les slogans

  • François Fillon : Une volonté pour la France
  • Nathalie Arthaud : Faire entendre le camp des travailleurs
  • Philippe Poutoud : Nos vies, pas leurs profits
  • Jacques Cheminade : Se libérer de l’occupation financière
  • Jean-Luc Mélenchon : La force du peuple
  • Benoît Hamon : Faire battre le coeur de la France
  • Emmanuel Macron : La France doit être une chance pour tous
  • Jean Lassalle : Le temps est venu
  • Nicolas Dupont-Aignan : Debout la France !
  • François Assileneau : Un choix historique
  • Marine Le Pen : Remettre la France en ordre

Débats

Comment suivre une campagne quand on est totalement saturée, qu’on ne peut vraiment vraiment mais alors vraiment plus se faire polluer par le ton des débats politiques ? Mon parti pris ? suivre la campagne sans en écouter. Me contenter de bribes saisies au vol. Marché succinct et subjectif. Capter uniquement ce qui me semble concernant pour le PG.

Je me suis quand même branchée sur le grand oral organisé  par France 2 le 20 avril, série d’entretiens individuels et occasion pour les candidats de parler enfin de leurs programmes. A trois jours du premier tour, on n’y croyait plus…

Côté débat, l’unique que je me suis imposée c’est la formule imaginée par le talk On n’est pas couchés le 15 avril, qui a proposé une analyse de la campagne par les chroniqueurs de l’émission, avec retour de tous les anciens.

L’occasion d’apprendre par Eric Zemmour que je suis « l’idiote utile du capitalisme mondialisé« , un peu vexant quand même. Tout ça parce que je me refuse à considérer que l’humanité est vouée à vivre dans la haine de l’autre, qu’au contraire j’ai la conviction qu’on vit mieux dans la foi en l’autre. Tant pis j’assume. Je préfère être une imbécile apaisée qu’un aigri désabusé. Ce Monsieur refuse l’idée même de compétition et de mérite. L’idée d’interdépendance et des lieux et du monde. Pour lui la différence se situe entre celui « d’ici » et celui qui vient d’ailleurs, pour moi entre les cons et les autres.

Echelles en colocation. J’arrive facilement à m’imaginer Monsieur Zemmour prononcer la phrase « Au moins c’est quelqu’un de chez nous ». Ok mais comment on circonscrit le « chez nous », quelle échelle ? la nation ? la région ? la ville ? le village ? la rue ? le pâté de maison ? Faux débat, fausse division, leurre de l’égalité. Même dans lieu circonscrit privilèges pas également répartis. T’auras beau enfermer des gens dans des communautés de plus en plus circonscrites, la cohabitation ne sera jamais dénuée de tensions. Vous mettez deux cons ensemble dans un village, ils ont beau venir et être localisés au même endroit, ils s’invectiveront.  Rétrécis l’échelle autant que tu veux, tu trouveras toujours une hiérarchie… c’est ainsi.

Identités politiques. Village, Ville, Région, Nation, Supranations, Mondialisation : je n’oppose pas les échelles, je suis convaincue que le défi du 21ème c’est de parvenir à les faire cohabiter. Subtil jeu d’équilibre.

L’avant premier-tour, prise de température

Mon ami G ne saurait plus pour qui/pourquoi prendre parti si on avait un duel M. Le Pen – F. Fillon. Il en serait presque à espérer le cataclysme, un raz-de-marée qui seul permettrait une révolution.  Deux jours avant le premier tour, voilà que ma R. croit en Mélenchon. Non mais sérieux, vous pensez vraiment qu’il n’y a rien à sauver ? Pourtant vous vivez plutôt bien. Sinon mon ami N. vote Hamon. Moi j’aime bien Hamon aussi. Mais pas momentum. Le jeune Hamon représente l’ancien monde. Le gentil Hamon est pris dans le drame de la tribu, de la « famille de sang », empêtré dans des liens obligés vs Emmanuel Macron et sa famille d’élection, où les membres se sont réunis autour d’un projet commun. Communion d’énergies.

23 avril 2017 Premier Tour

Depuis 2012, mes premières larmes politiques de joie. Mon enthousiasme, mon émotion. Je rallume ma tv, n’en ai pas assez. Enfin la tendance va s’inverser !!!

Un week-end passé/placé sous le signe d’un mot qui ressemble à un légume oublié : bienveillance.

Thrilled pour le monde, qui prend un nouveau rythme, passionnant passionnant passionnant. Ca m’a réveillée !!! Nouvel élan passionnel pour mon monde.

Macron et Le PC / PG

J’imagine vos réactions… Pour comprendre ma joie, il faut se replacer dans le contexte : j’ai passé six ans à tenir une chronique de démobilisation…. Jusqu’au sacre de Mr. T. Croyez-moi, c’est douloureux. Et d’un coup, voilà qu’un Emmanuel Macron gagne en partageant la vision de mon PC. Imagine, il dit tous les mots du PC, mais lui n’est pas isolé, en + il a les mots de l’économie. Me suis sentie consolée, réhabilitée après m’être passionnée pour une campagne et un personnage en tous points emblématiques de notre post-modernité. C’est toute l’aventure du PC cristallisée, incarnée dans ce personnage et ce moment. Alors pour moi la victoire de sa vision, c’est un peu la consécration du PC. C’est vraiment mon projet. Le PC. Moi aussi je prends tout, je goûte le « en même temps ». Je veux les deux mondes, réfute la division fabriquée de nos sociétés. C’est pourquoi désormais le PC c’est le PG.

Macron – Le Pen, duel en trois oppositions

  • Un candidat qui rassemble / une candidate qui divise.
  • Le Réseau vs le Territoire.
  • Un mouvement vs des partis.

Analyses

J’ai entendu que ce sont les gagnants de la mondialisation et leurs enfants qui ont voté Macron. Houuuu sale élite pas bien… Et si on levait les yeux ? Et si on rêvait un peu ? Et si l’énergie, la foi, l’optimisme, le sérieux accouchait de nouveaux gagnants ?

Chiffres : Emmanuel Macron 24.01%  – Marine Le Pen 21.30 %

Cartes : https://www.rts.ch/info/monde/8564839-la-carte-detaillee-du-premier-tour-de-la-presidentielle-francaise.html

Régions nationalismes/identités : Bretagne pro-Macron. Corse et Méditerranée pro-Marine.

8565782.image

« Deux candidats, deux France. Le discours d’Emmanuel Macron, libéral en termes d’économie et de société, plaît surtout aux jeunes urbains, aux classes moyennes et aux milieux d’affaires. Celui anti-immigration et anti-Europe de Marine Le Pen attire les classes populaires, les ruraux, les « invisibles » et capte le ras-le-bol des Français victimes d’un chômage endémique. » https://www.rts.ch/info/monde/8566103-emmanuel-macron-face-a-marine-le-pen-deux-programmes-aux-antipodes.html

Extrait du discours du premier tour d’Emmanuel Macron. « Mes chers concitoyens, il n’y a pas plusieurs France, il n’y en a qu’une. La France, la nôtre. La France des patriotes, dans une Europe qui protège et que nous aurons à refonder ! La tâche sera immense, j’y suis prêt à vos côtés ! »  (Lien)

Pour Jacques Attali, Emmanuel Macron est le « candidat qui pense que ça peut être mieux demain« . S’il échoue, ce sera « L’extrême droite ou l’extrême gauche, mais ce sera en effet l’extrême. » (lien)

Zoom – Portrait d’Emmanuel Macron

  • Macron c’est « En même temps« .
  • Pro-européen assumé, à contre courant.
  • Macron pas l’idéologie, mais le rythme, l’énergie, le bon sens, l’envie, la foi, l’optimisme, la folie, le romantisme, la preuve par l’exemple, le goût du compromis, …
  • Macron c’est le pragmatisme suisse, le lyrisme et le souffle en sus.
  • Un social-libéral . Libérer et protéger. Commencer par le premier pour pouvoir réaliser le second.
  • A décomplexé l’hybridité et nous a offert une respiration !!!!
  • Macron le « en même temps », même pour la culture, il aime le Puy du Fou et la FIAC.

Elex 2017 – Quelques considérations

Fin dualité droite-gauche. Enfin une élection qui reflète nouveau clivage, coupure, enjeux du Monde : Mouvement vs Immobilisme (passéisme). Réseau vs Territoire. Progrès vs Conservation (retour décontextualisé). Avec deux réponses totalement à l’opposé face au mouvement : État fait tout –> autoritarisme vs inclusion société civile.

Si E. Macron est élu, il va devoir réconcilier l’autre moitié. Déconstruire la fausse opposition centre -périphéries. Ces populations périphériques c’est nous tous puisque c’est là que se trouve notre deuxième Maison (cf. théorie des deux maisons), nos parents, notre famille, nos ancrages, notre jeunesse, nos racines, ou notre futur pour ceux qui fuient la cité ou pour les ajoutés qui seront accueillis en périphérie faute de place dans la cité.

Eux (électorat Le Pen), c’est l’autre moitié de nous (électorat Macron). Yin & Yang. Interdépendants. Voilà pourquoi on est passé du PC au PG. Sinon la prochaine fois ce sera eux vs nous.

Je soupçonne nombre de mes amis d’avoir opté pour Mélenchon, chouchou des anti-mondialistes, des bobos aussi ? En tout cas pas de peine à rallier les déçus… La souffrance au boulot, la vision du boulot, partout autour de moi. Quant à ma collègue française dégoûtée par le non-choix du deuxième tour, elle votera blanc… ça craint.

Les régions délaissées... Mais dans l’Histoire l’économie a toujours bougé ! Rien n’est figé. Bien sûr que c’est triste, que la nostalgie temporelle est aussi douloureuse que la nostalgie géographique. Mais on peut soit développer une énergie positive constructive pour avancer, se réinventer. Ou une énergie négative pour être contre et s’enfoncer, se voiler. On n’arrête pas le mouvement. Pas plus hier qu’aujourd’hui ou demain. Toute vie, tout monde est flux, circulation. Autant se faire une raison.

Le Projet Glocal ? Ne plus parler que de mobilité(s) mais aussi d’immobilité(s), choisie ou subie, mais trop laissée à l’écart par le grand mouvement, en colère –> une immobilité désorientée.

Deuxième Tour – Show

Droit à l’indifférence. 2002 – 2017…. Dans le PC, je vous parlais de consciences préparées (LIEN) – Mobilité, mondialisation et libéralisme conspués… –> résultats : FN au deuxième tour totalement intégré. Des citoyens juste étonnés que MLP soit pas mieux placée. Et des médias davantage concernés par la … joie affichée par Emmanuel Macron et très consternés par les trois asperges qu’il a avalées dans une brasserie trop connotée.

Après le « dîner », on redevient sérieux, ouf.

Enfin… pas sûr que ce soit mieux… Pour les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, le choix c’est fascisme-libéral vs fascisme-nationaliste, ils voteront blanc… Exactement le débat que j’ai eu maintes fois depuis 2015 –> quel combat de priorité ????? Où est aujourd’hui à ce stade de démobilisation notre responsabilité ???

L’affaire Whirlpool. Marine Le Pen, des selfies, de la démagogie, des sourires forcés. Emmnauel M., des huées, le courage de la vérité « mouvementée », obligé de jouer. Scène tragicomique parlante d’un monde en décadence. Dictature des images vides. Du buzz, des cris, des ruées, pas de réflexions. Scène affligeante difficile à regarder.

Reax Macron. Un « Pas ça, pas ça, pas ça » exalté. Extrait du discours. 

« Ici, à quelques kilomètres d’ici, ma famille pour moitié est enterrée, dans une vallée triste que je n’ai visitée que pour les enterrements et où mon arrière-grand père était maire. Ce pays où nous sommes, il a connu toutes les guerres de l’Europe. Les guerres de Flandres, les guerres qui ont décimé le Moyen-Âge, les deux grandes guerres qui ont fait notre siècle ou qui ont failli le défaire. Nous avons été au cœur à chaque fois. [..]  Mais au nom de quoi toutes ces femmes et ces hommes sont tombés ? Des discours de haine, de la bêtise humaine, d’un choix fait à un moment par des dirigeants de manière folle, de dire ‘nous valons mieux que le voisin, alors allons le détruire. Mais allons le détruire avec al chair des autres’. Madame Le Pen et ses amis, ils seront réfugiés au Château de Montretout, mais ce sont vous et vos enfants qui iront la faire, la même guerre, qui en a fait tomber tant et tant. Alors ne cédons pas à cela, alors ils ne passeront pas ! Alors moi je n’en veux pas ! Alors que toutes celles et ceux qui aujourd’hui ont décidé d’être les somnambules du 21e siècle, honte à eux ! Nous, nous sommes debout ! Nous, nous sommes en marche, et nous irons au bout avec responsabilité, mais je veux autre chose, avec vous, pour mon pays. Mais pas ça ! Pas ça ! Pas ça ! » (Lien)

Maintenant qu’on est calmés, écoutons Emmanuel Macron le 27 avril au 20H de TF1. Lui, c’est le PC avec les Mots pour l’économie. Alors si diabolique, ses propositions ?!? Réconcilier les Frances sur des années. Celle qui fonctionne, la mise de côté, en colère. / Bon sens, pragmatisme, optimisme vs émotion et révolte, agressivité. C’est ça les Mots qu’on veut, des petits pas des grands -isme (lien conclu PC)

Week-end à Marseille pour l’anniversaire d’une amie. Je me nourris des débats, n’interviens pas. J’entends un « Les humanistes devraient s’unir« . Une autre fois je tente un « Macron suis fan », pour tester. Je me prends un « Tu plaisantes ? »… aussi honteux d’être libérale today que FN ?!?

Cette réaction fait écho à une autre phrase entendu dans cet entre-deux tours « Entre un banquier et une fasciste je ne choisis pas« … Non mais c’est un gag ?!? Et puis Macron n’est pas banquier. Macron = un infiltré. Principe de l’expérience, de l’immersion, maîtriser les champs pour mieux les … changer ?

Au retour, lecture du magazine Society spécial Elex France dans le TGV .  Macron l’inspiration. Robert Hue le compromis.

20171117_161317

Deuxième Tour, ultime débat Macron / Le Pen. Violence, brutalité, … Et bien moi pendant ce temps-là, j’étais en Thaïlande avec Faut pas rêver 😉

En fait si faut rêver, car cet ultime débat aura si j’en crois les commentaires permis de révéler le sérieux d’Emmanuel Macron.

Pendant toute la campagne on a insisté sur le rôle et la nécessité de la Culture pour sauver notre époque… au terme de la campagne mon émission culturelle préférée Au fil des mots émet son clap de fin précisément… 😦

Last week-end à Hambourg avec fréro. Je ne saurai dire si on a choisi Hambourg parce qu’on a succombé nous aussi au trend, au trip retour aux racines, mais passons, en attendant le but du we c’est de ne rien entendre des derniers jours de la campagne. On entend de loin les échos mais on débat beaucoup. Moi j’ai clairement choisi mon parti. Mon compagnon de voyage me traite d’idéaliste. Il relaie le discours ambiant. Je dois céder sur le constat. Mais j’insiste sur le fait qu’il prend la chose à l’envers. C’est peut-être effectivement comme ça mais ça pourrait être autrement. Dans tous les cas, le résultat de dimanche fera basculer le monde d’un côté ou de l’autre. Rien moins que ça.

« Notre tâche est immense »

J’ai connaissance du résultat à ma descente d’avion. Emmanuel Macron est élu avec 66.1% des voix. J’arrive juste à temps chez moi pour assister au sacre de ce nouveau président qui a pris la mesure de sa responsabilité et affirme gravement avoir 5 ans pour que ces 11 millions n’aient plus envie de voter pour la peur. Et il choisit Le Louvre pour scander que « Notre tâche est immense« . Il martèle ce mantra dans un lieu qui symbolise à la fois l’audace et l’identité en mouvement.

Cinq ans…

Au lendemain du sacre d’Emmanuel Macron, Marion Maréchal Le Pen annonce son retrait politique. Se consacrer aux « siens » et, c’est certain, back pour 2022. Pour lancer l’assaut de la Génération de l’identité vs l’ancien parti d’une tante trop 68. Oui, décidément, nous avons 5 ans pour donner le goût de l’identité en mouvement.

5 ans pour qu’il n’y ait plus qu’une société post-moderne. Emmanuel Macron a remporté 90% des voix à Paris. On retrouve le même clivage villes-périphérie que lors du Brexit ou l’élection de Mr. T.

5 ans aussi pour réconcilier les deux rives de la Méditerranée. France méditerranéenne vote FN. Tourne le dos à son identité, l’autre rive, pour se retrancher. Mais ça, ça concerne un autre projet, le PM…

Pour commencer. Un nouvel élan

38 09.05.2017

  • Pour l’Europe. En attendant, sa victoire vient déjà renforcer une petite voix européiste en gestation et donner un nouvel élan pour l’Europe.
  • Pour la bienveillance. Passation de pouvoir : bienveillance de François Hollande à l’égard de son successeur. Et tandis que… 

… le nouveau président se rend à l’Hôtel de ville écouter le discours d’Anne Hidalgo sur la nécessaire alliance entre la Ville-Monde capitale et l’État et prononcer sa vision de la Ville-Monde « Paris, palimpseste de l’Histoire; Paris sismographe des événements du Monde » et dire un mot sur l’accueil que s’est résolu à mettre en place la cité pour les réfugiés en l’absence de volonté de l’État.

20171117_160544

… un hommage est rendu à l’ancien président au QG du PS rue de Solférino. L’occasion pour ses partisans de lui rendre justice, Monsieur Hollande a été « le président le moins populiste que nous ayons eu, et peut-être que dans quelques temps, les gens s’en rendront compte« . Et bien moi, je l’avais déjà défendu François Hollande dans le PC. Là (Chapitre Etat PC) et pis là aussi (chapitre Paris PC).

Authentique = de son temps. Il a de l’humour François Hollande. Mais il a failli à coller à son temps. Piégé entre deux époques. Emmanuel Macron fera peut être la même politique économique que son prédécesseur, mais sans mensonge, clair dès le début. Libéral, européiste, assumé. Ne se revendique pas d’un socialisme fabriqué. Ne pleure pas les valeurs d’un monde révolu. Fait des propositions connectés avec le monde réel. Et la réalité, c’est qu’aujourd’hui, les ouvriers, ce sont nous tous, salariés du sectaire tertiaire.

Epilogue

J’aurais voulu faire partie de cette aventure. Moi qui n’ai jamais voulu intégrer aucune communauté, j’ai envie de faire partie de celle-ci. Communauté de marcheurs post-modernes qui intègre le présent pour mieux le recomposer et se tourner vers le futur. Communauté en mouvement qui compte aussi parmi ses adeptes des personnalités de toutes les générations, dont Erik Orsenna, un de mes mentors intellectuels.

Avec son « En même temps« , Emmanuel Macron nous a permis de décomplexer notre Hybridité. De la complexifier aussi. Grâce à lui, on n’a plus honte d’aimer Yann Barthès « et en même temps » le journal de Jean-Pierre Pernaut.

Ces derniers mois j’aurai beaucoup tremblé. Jusqu’à l’attentat des Champs Elysées. Jusqu’au bout les forces de divisions des deux bords se seront mobilisées. Véritable ascenseur émotionnelle cette campagne. Pas de répits. Epilogue heureux. Comme si je n’étais plus seule dans mon combat…. Nul n’est parfait. Ce nouveau président évidemment non plus. Mais c’est davantage le symbole que l’homme qu’il faut saluer aujourd’hui. Emmanuel Macron nous a offert une mise à distance du danger. Une Respiration. Nous offre ce que je souhaite ne soit pas qu’une parenthèse inattendue.

Cette dynamique a besoin de relais partout, le PG en sera un.

En attendant j’ai bien besoin de souffler et de me remettre de mes émotions moi. Et pour cela, rien de tel qu’un retour dans ma  région périphérique où j’ai grandi, ma « deuxième maison ». L’occasion de découvrir que ma « famille d’élection », sont eux aussi des macronistes convaincus. Des hybrides eux aussi. Régionaux et mondialistes. Youhou tout n’est pas perdu.

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s